Les racines de la croquette

Heureusement, il n’est pas nécessaire de dépoussiérer les croquettes pour pouvoir goûter à leur histoire. Depuis le 17e siècle déjà, les croquettes sont servies fraîches. Tout d’abord comme croquette de viande dans les cuisines françaises des familles éminentes, puis, pour accomoder les restes, à la table des gens ordinaires. Ainsi, la croquette de viande est devenue un aliment régressif riche en calories qui offrait du réconfort toute l’année.

De la nourriture de soldats au classique de la street food 

Jusqu’à la première moitié du 20e siècle, les croquettes servaient souvent d’entremets dans l’attente du plat principal, mais depuis 1945 la croquette a gagné ses galons en tant qu’entrée festive. La date de naissance exacte des croquettes de crevettes est cependant difficile à déterminer. 

Selon Jacques Veulemans, ancien restaurateur de l’Institut Bruxellois ’Aux Armes de Bruxelles’, les croquettes de crevettes trouvent leur origine sur le front de l’Yser. À l’époque de la première guerre mondiale, les crevettes grises étaient la nourriture des pauvres par excellence : elles étaient abondantes et ne coûtaient presque rien. Pour pouvoir mieux les conserver au front, les crevettes étaient incorporées dans une boulette. 

Aujourd’hui, les croquettes de crevettes sont un classique belge qui se mange tant en snack sur le pouce que dans des versions de luxe au restaurant. L’on peut également faire varier le mode de dégustation : que dites-vous de croquer le haut puis de tremper des frites à l’intérieur ? Les croquettes existent en outre dans différentes formes et tailles. Aux Pays-Bas, par exemple, une croquette de 1,3 m et de 225 kg a été confectionnée. Pour les plus voraces d’entre nous, il existe même un championnat du plus grand mangeur de croquettes ...